Se connecter
 Small text   Normal text   Large Text     Contact   Carte du site   
Accueil Image home
  Solitaire Ardennais > ArticlesLe gibier
 

Documents disponibles

Aucun document attaché à cet article

 
Recherche du gibier blessé : Profil d’un conducteur de chien de sang

Date : 18/01/2009

Tout le monde peut conduire un chien de sang, mais il y a quelques qualités requises pour envisager de devenir un conducteur de chien de sang. Il est primordial de bien connaître les gibiers que l'on recherche (sangliers, cerf, chevreuil), car ceux-ci n'ont pas le même comportement, lors de la fuite et leurs réactions sur la voie sont différentes.

Il est bien entendu que cela ne s'improvise pas...

Tout cela s'apprend patiemment, avec beaucoup d'humilité, de persévérance et d'illusions perdues, au fil du temps et de l'expérience et, personnellement, je pense qu'un jeune ou nouveau chasseur ne peut, sans cela, devenir un bon conducteur, par manque de connaissance, même s'il possède un très bon chien.

Il faut la passion, la persévérance, le courage, mais il faut aussi savoir être diplomate, discret et, un point important aussi, avoir le sens de l'orientation. Il faut avoir autant de passion que pour chasser, il faut être persévérant, pour, soit recommencer une recherche depuis le début lorsque vous vous retrouverez à un km de l'anschuss, et que l'accompagnant vous demande d'arrêter la recherche ou qu'il vous faut entrer dans un fourré impénétrable et que vous êtes épuisé, alors que, peut-être, le gibier est là, mort ou agonisant. Il faut du courage, ce qui ne veut pas dire une témérité irréfléchie, aveugle et inconsciente ; car aller achever un sanglier, ou un cerf, au couteau, lorsqu'il est coiffé par le chien et que l'on ne peut abréger ses souffrances avec une arme à feu sans mettre la vie du chien en danger, cela n'est pas donné à tout le monde.

Il faut être diplomate, car ce n'est pas au conducteur de critiquer le tir ou la réaction du chasseur, et il faut être discret, car de temps en temps, il arrive des incidents à la chasse et le gibier n'est pas tout le temps celui que l'on croit.

Avoir et entretenir une bonne condition physique est important, car suivre son chien par monts et par vaux n'est pas chose aisée, ni donnée à tout le monde. Souvent, on peut se rendre compte du manque de condition physique des personnes qui veulent vous suivre, lorsque, après deux cent mètres, vous vous retournez, il n'y a plus personne avec vous, et que vous vous retrouvez seul dans une forêt que vous ne connaissez pas… C'est à ce moment là, qu'il est indispensable d'avoir le sens de l'orientation.

Une autre qualité indispensable est d'avoir une parfaite connaissance cynophile ; connaître les aptitudes de son chien et toutes les finesses de son comportement, est indispensable.

La vie familiale à son importance aussi, car l'épouse d'un conducteur, est à mon sens pour 60% la clé de la réussite ; ce sera souvent l'épouse qui décrochera le téléphone, qui prendra les premiers renseignements que le chasseur lui donnera, c'est elle encore qui s'occupera du chien en votre absence et, lorsque le chiot arrive à la maison, c'est elle qui lui donnera l'amour maternel qu'il aura perdu lors de la séparation avec sa mère et ses frères et sœurs. Il faut que l'épouse comprenne pour accepter que vous quittiez la maison en pleine réunion de famille ou autres raisons. C'est encore elle qui, après la recherche, prendra soin de l'équipe fourbue qui rentrera au foyer …

Démarrer une recherche avec une contrainte ne peut que bloquer le conducteur qui sera nerveux et voudra finir sa recherche avant de l'avoir commencé. La vie professionnelle est aussi importante, pour ne pas dire déterminante, car si vous n'êtes pas ou souvent disponible vous ne serez jamais, votre chien et vous, une équipe performante. Car il est vrai, comme dans tout, que plus vous ferez des recherches, plus vous serez capable d'acquérir cette connaissance à maîtriser votre tâche.

En ce qui concerne le domicile, il est préférable d'habiter à la campagne, pour que votre chien trouve de la place pour pouvoir se dépenser et courir plus aisément, plutôt que d'habiter en ville où vous rencontrerez plus de contraintes pour votre compagnon. En outre, pour le conducteur, cela réduira les nombreux kilomètres que vous devrez effectuer en voiture.

Il y a aussi le choix du chien, qui peut dépendre de votre condition physique et de votre âge aussi ; car un rouge de Hanovre ne se conduit pas de la même manière qu'un teckel. Votre caractère peut aussi vous décider pour une race ou une autre. En effet, certaines races sont plus dociles que d'autres, et cela peut influencer votre choix.

Nous pourrions parler des femmes conductrices, dont je pense que la disponibilité doit être encore bien plus grande que celle des hommes, car elles assument bien d'autres tâches, aussi voire plus importantes que les leurs. Bien que persuadé que des femmes soient plus fortes que certains hommes, la recherche demande beaucoup d'efforts physiques, parfois violents, et il ne leur sera pas toujours donné de pouvoir achever un gibier, sanglier ou autre gibier, dans des conditions difficiles, voire dangereuses, lorsque la force physique est déterminante pour mener à bien l'opération avec un minimum de risques. Mais il y a toujours des exceptions qui confirment la règle ; c'est pourquoi je ne m'aventurerai pas plus avant sur ce terrain glissant…

Comme vous le constaterez, n'est pas conducteur qui le veut et le pense être, car avoir un chien de très grande race ne suffit pas. On peut avoir une longe et même un chien qui a retrouvé quelques bêtes, on ne peut pour autant prétendre être un conducteur de chien de sang, comme certains aimeraient parfois pouvoir le faire croire.

Michel Rocoux


Copyright ©2007 Solitaire ardennais ASBL | webmaster@solitaireardennais.be