Se connecter
 Small text   Normal text   Large Text     Contact   Carte du site   
Accueil Image home
  Solitaire Ardennais > ArticlesEquipement & accessoires
 

Documents disponibles

Aucun document attaché à cet article

 
Chasse et Walkie-Talkie

Date : 22/11/2007

En ce début de troisième millénaire, l'emploi de la pibole ou corne de chasse est-il en passe d'être considéré comme antédiluvien sur les territoires de chasse? En effet, de plus en plus, l`utilisation des walkies-talkies semble devenir une pratique courante. Ainsi, désormais, lors du rond du matin, outre les diverses recommandations d'usage, le directeur de battue communique le canal sur lequel les possesseurs de ce type d'appareil doivent le régler, s'ils veulent recevoir les diverses consignes complémentaires en direct tout au long de la journée. Certes, sur plusieurs points, sachant que les GSM, autres objets aujourd'hui banalisés, ne "passent pas" nécessairement partout, cette avancée technologique peut être considérée comme intéressante, par exemple pour : coordonner le postage/dépostage et le début/la fin de la traque, signaler les tirs de cervidés afin d'essayer de ne pas dépasser les quotas imposés, appeler de l'aide en cas de problème urgent médical ou autre, faciliter la récupération des chiens en fin de traque, permettre un ramassage plus rapide du gibier le long des voies publiques afin de ne pas le laisser exposé au regard des passants, … Les bonnes raisons ne manquent donc pas, pour en justifier l'usage.

Mais, leur utilisation est-elle bien légale à la chasse ? Là, on doit faire une réponse de Normand : cela dépend de l'équipement et de la manière dont on l'utilise.

Avant tout, il faut savoir que, en matière de radiocommunications, la règle générale est que l'on ne peut utiliser que du matériel agréé et que l'on doit être en possession d'une licence/autorisation attribuée par l'IBPT (Institut Belge des services Postaux et des Télécommunications), après avoir passé un sérieux examen "pas piqué des hannetons". Sans entrer dans des détails techniques fastidieux, la seule exception prévue concerne les appareils utilisant les fréquences PMR 446 (Mhz), employables sans redevance, ni autorisation, et dont la puissance limitée (500 mW) ne leur permettent d'émettre/de recevoir qu'à une distance de 2/3 à 5/6 km -en fonction du modèle choisi- en champ libre (plaine), nettement moins en terrain accidenté et/ou boisé. Même en grandes surfaces, il y en a divers modèles au choix, de tous prix et qualité. Mais il faut savoir que certains s'apparentent plus à de simples ustensiles de baby-sitting qu'à des radios dignes de ce nom. Donc, un conseil en passant, si vous envisagez d'en acheter un, prenez la précaution de vous faire bien conseiller, par un professionnel sérieux, avant de vous décider !

J'insiste tout spécialement sur le terme de "professionnel sérieux" car, à l'occasion d'un sondage informel réalisé auprès d'amis chasseurs/utilisateurs, il s'avère que leur matériel, pourtant acheté en toute bonne foi, en vente libre et, surtout, sans aucune mise en garde de la part du vendeur, émet dans une bande de fréquence de 144 Mhz, réservée à certains usagers agréés, ce qui nécessite une licence d'utilisation. Son défaut constitue un délit susceptible de conduire le chasseur "délinquant" directement devant le tribunal Correctionnel et les peines prévues sont sévères. Les raisons ou occasions de la constatation de cette infraction peuvent être multiples : plainte d'un utilisateur agréé dont la fréquence est perturbée par les communications des chasseurs, visite du véhicule par la police ou la douane lors d'un contrôle de routine, … Cela n'arrive pas qu'aux autres !

Pour autant, comme tel, en Région wallonne, l'usage d'un walkie-talkie n'est pas explicitement interdit à la chasse. Mais, afin de ne pas se trouver en infraction, il est indispensable de respecter strictement certaines conditions/interdictions. En effet, comme celle des GSM d'ailleurs, on ne peut évoquer cette utilisation sans attirer l'attention quant à la portée et aux implications pratiques de l'article 8 de la Loi sur la chasse : " En Région wallonne, … , il est interdit, en tout temps, de transporter et d'employer des filets, lacets, pièges à mâchoires, bricoles, appâts empoisonnés ou non et tous autres engins propres à prendre, à détruire ou à faciliter soit la prise, soit la destruction de tout gibier. "

Ainsi, annoncer à la radio le chemin de fuite d'un gibier quelconque vers une direction, un poste ou une ligne de chasseurs postés, par un : "Allô ! François, Joseph Untel ici, il y a un énorme cochon qui monte vers toi", pourrait constituer l'infraction "d'employer un engin propre à faciliter soit la prise, soit la destruction dudit gibier"(nous n'avons toutefois connaissance d'aucune jurisprudence quant à ce). Dans ce cas précis, l'utilisation de la radio pourrait être tout à fait illégale, et, soit dit pour mémoire, serait alors passible d'une amende de 100 à 1.000 € (x 5). Il n'est pas inutile de rappeler qu'une condamnation pour délit de chasse exclut la délivrance ultérieure d'un permis, sans préjudice d'un retrait par le fonctionnaire compétent dès que celui-ci est avisé de la condamnation.

Si vous vouliez vous équiper d'un walkie-talkie pour aller à la chasse, nous espérons que ces quelques renseignements vous aideront à y voir un peu plus clair et à éviter ainsi les mauvaises surprises.


Copyright ©2007 Solitaire ardennais ASBL | webmaster@solitaireardennais.be