Se connecter
 Small text   Normal text   Large Text     Contact   Carte du site   
Accueil Image home
  Solitaire Ardennais > ArticlesEditorial
 

Documents disponibles

Aucun document attaché à cet article

 
Le mot du Président

Date : 23/12/2008

En plus de nos onze années de présence sur la scène cynégétique, le site Internet de l'asbl "Le Solitaire Ardennais" fête sa première année d'existence. Conscients qu'il fallait vivre avec son temps, nous avons fait le pari de changer les habitudes (pas toujours évident) des chasseurs, qui se satisfaisaient de recevoir une revue, dans laquelle les sujets traités ne rencontraient pas toujours les attentes, car le contact avec les bénévoles qui s'en occupaient n'était pas toujours facile, optimal et surtout rapide. A ce jour, plus de soixante articles, sur les sujets les plus divers, sont consultables à tout moment sur notre site

Durant cette année, grâce notamment à notre secrétaire et à notre nouveau trésorier, qui se sont montrés disponibles chaque jour pour faire " vivre " le forum, nous avons dépassé les 3000 messages de toutes sortes.

Le coté législation, bien fourni avec la nouvelle saga sur les armes et les autres matières concernant le gibier, a permis à nos membres et visiteurs occasionnels d'être informés presque en temps réel, sur les modifications et obligations en ces matières, ainsi que de recevoir une réponse à toute question ponctuelle concernant une situation à laquelle ils étaient confrontés.

L'action " invitation des nouveaux détenteurs d'un permis de chasse " a été un franc succès. En plus de donner l'occasion à ces nouveaux chasseurs (et chasseresses) de faire connaissance avec les réalités de la chasse à l'affût et en battue, grâce aux titulaires de territoires ou de parts de chasse que nous remercions d'avoir adhéré à cette initiative, hélas non relayée et mise en pratique par d'autres, nous nous sommes fait de nouveaux amis, qui ont été unanimes pour nous remercier de cette initiative, leur permettant de commencer à chasser dans les meilleurs conditions qui soient. Partout ils ont été appréciés pour le sang neuf qu'ils apportaient et leurs qualité et vision de la chasse.

Nous les remercions également, car leur compagnie nous a permis, en toute humilité de passer en revue nos connaissances pratiques de la chasse et nous remémorer bien de choses que nous faisions " par habitude ", sans vraiment en mesurer les conséquences. Cela s'appelle également : " se remettre en question "... Et c'est très bien ainsi.

En mai dernier, pour nos dix ans d'existence, nous avons organisé une journée festive agrémentée d'une conférence sur " L'impact de la fièvre catarrhale (maladie de la langue bleue) sur les populations de cervidés " dispensée de maîtresse façon par Mme Annick LINDEN, docteur vétérinaire, professeur au Département des maladies infectieuses et parasitaires / Santé et pathologies de la faune sauvage de la faculté de médecine vétérinaire de l'université de Liège, responsable du Réseau de Surveillance Sanitaire de la Faune Sauvage, ainsi que d'une deuxième sur " La connaissance du cerf pour une meilleure gestion ", qui nous a donné le plaisir de revoir ce grand passionné de gestion de cerf, qu'est M. Jean-Pierre VERHOEVEN, spécialiste du cerf, journaliste de formation, garde-chasse par passion durant plus de 22 ans, auteur du livre " Le Clan des cerfs ", une étude scientifique de la vie du cerf en clan, coauteur de " Le dernier cerf " avec Gérard Jadoul, un livre scientifique et écologique qui plaide pour la protection du cerf. Magnifique journée, qui n'a malheureusement pas recueilli le succès de foule que nous espérions. Si, fort curieusement, la quantité de participants n'était pas ce qu'elle aurait pu ou dû être, la qualité, elle, était bien présente. L'excellent barbecue nous concocté par notre ancien trésorier aidé de sympathisants bénévoles était, aussi, une réussite. .

Pour le surplus, au cours de l'année, diverses actions d'aide juridique à nos membres, n'ont bien évidemment pas laissé beaucoup de temps libre à notre spécialiste en la matière.

Nous avons, aussi, pris contact avec notre Ministre de la chasse, afin de lui faire part de quelques propositions étayées, dont celle de le rencontrer afin de lui donner une vision plus objective dans certaines matières. Cependant, après avoir poliment accusé réception de notre courrier et nous avoir assuré qu'une suite positive y serait donnée, nous sommes depuis plusieurs mois, comme sœur Anne … , nous ne voyons rien venir. A croire que, craignant on ne sait trop quoi, certains auraient estimé devoir nous diaboliser et dissuader le Ministre ?

Si nous prenons le communiqué de presse (largement diffusé, pourtant), concernant l'impossibilité d'offrir des sangliers " excédentaires " aux plus démunis, force est de constater qu'il n'a reçu que peu d'écho dans la presse. Certes, le sujet était interpellant, sinon dérangeant. Dès lors, nous sommes en droit de nous demander : " Dans quelle démocratie vivons-nous donc ? ".

Alors que, la plupart du temps, les attaques de nos détracteurs sont à tout coup relayées, je me demande si, dans notre Presse subsidiée, ou faut-il écrire contrôlée, il y a encore la place pour ceux qui souhaitent faire entendre leur voix lorsque des dysfonctionnements sont constatés.
Et pourtant, en l'espèce, quels dysfonctionnements ! 

Depuis ce que j'appelle " la farce " de la formation PF et le monopole de fait donné aux marchands de gibier, celui-ci devient invendable à un prix décent ; pire, il est même interdit de le donner aux associations venant en aide aux plus démunis, en l'occurrence la fédération des Restos du cœur, sans passer par les ateliers agréés qui, en cette période de fin d'année, débordés, ne savaient pas accepter de " jouer dans la pièce " pour des raisons diverses et, a priori, plausibles…

On croit rêver !
Eh bien non, apparemment, tout le monde s'en fout !
Y aurait-il donc si loin des paroles aux actes ?

Comme elle l'a toujours fait, l'asbl "Le Solitaire Ardennais" continuera par tous les moyens dont elle dispose, à faire entendre ses revendications, pour une chasse respectueuse, et non monopolisée par ceux qui ne pensent qu'à leur profit et non à la pérennité de notre passion.

J'en terminerai en louant la ténacité de l'Association de Gardes Particuliers de Région Wallonne (AGPRW), que nous soutenons ardemment, notamment l'action de son dynamique Président qui s'engage à fond pour faire évoluer les choses, et donner aux gardes la reconnaissance qu'ils méritent. Et c'est une impérieuse nécessité. En effet, plus on avance et plus on se rend compte que les gardes sont snobés par certains qui, sournoisement, peut-être pour les rallier, si ce n'est pour les contrôler ou les canaliser, ont tenté de leur faire croire qu'ils voulaient les aider, avant de rompre les ponts...

Nous nous dresserons également devant ceux qui refusent de donner toute la reconnaissance et la considération que méritent les gardes champêtres particuliers, soit en les excluant d'une formation sous de fallacieux prétextes comme l'absence de certificat de réussite de l'examen de chasse, ou en s'abstenant d'organiser celles que la loi à prévu de leur imposer au niveau provincial (à ce jour, une seule province, celle de Liège, a consenti l'effort nécessaire), voire en les ignorant lors des concertations destinées à établir ou modifier les règles de la vie cynégétique wallonne, en leur refusant toute possibilité d'être représentés par l'un des leurs au sein du Conseil supérieur wallon de la chasse - alors qu'ils sont plus de 800 en Région wallonne !

Ainsi, dans le même contexte, faut-il se demander pourquoi on tergiverse autant pour leur rendre la possibilité de destruction des sangliers, alors que la population est pourtant manifestement excédentaire en de nombreux endroits de la Région wallonne !
Pourtant, il n'y a pas de belle chasse, sans bon garde.

Ceux qui ne sont pas d'accord, pratiqueraient-ils plus " la chasse commerciale ou la chasse cueillette " que la vraie chasse de gestion, qui vise à maintenir l'équilibre agro-sylvo-cynégétique ?

C'est avec votre soutien et votre confiance que nous pourrons encore continuer en ce sens, nous exprimer, et influer, fut-ce par la bande et dans la discrétion, sur les décisions prises par les autorités, pouvoirs de tutelle et autres administrations.

Bien que n'ayant que des besoins fort réduits, car animée exclusivement par des bénévoles, c'est pourquoi notre association a plus que jamais besoin de votre contribution, que nous avons maintenue au modeste montant de 20€ à verser au compte n° 068-2498366-61 de l'association (en communication : affiliation 2009), pour être membre à part entière de notre asbl, accéder aux articles réservés aux membres, et bénéficier de la meilleure aide juridique dont vous pourriez avoir besoin, et dont l'efficacité est établie et reconnue.

Parlez-en autour de vous et faites-nous connaître, car sans moyens nous ne pourrons pas continuer de la sorte.
A vous de choisir, après il sera trop tard !

Je me fais l'interprète de " Le Solitaire Ardennais " asbl, pour présenter à tous nos membres et lecteurs nos meilleurs vœux pour les fêtes de fin d'année et l'année nouvelle.

Eddy Pirard - Président


Visitez le site fissette.com
Copyright ©2007 Solitaire ardennais ASBL | webmaster@solitaireardennais.be