Se connecter
 Small text   Normal text   Large Text     Contact   Carte du site   
Accueil Image home
  Solitaire Ardennais > ArticlesChiens
 

Documents disponibles

Aucun document attaché à cet article

 
Le Setter Gordon ou Gordon Setter : Mon expérience du Gordon

Date : 10/11/2009

Ce chien est très peu connu en Belgique (48 naissances en 2008 contre un peu plus de 1500 en France). Après avoir possédé un (magnifique) Setter Irlandais (Cartouche) suivi par quelques labradors (Peggy, dont j’ai conservé de sa dernière portée la petite Vanille) et une Golden retriever (Cannelle) j’ai commencé mes recherches afin de trouver le chien de mes rêves. Des recherches sur la toile et de nombreux contacts m’ont amené un été dans le Périgord vert dont je suis revenu avec mon premier Gordon, Terry (dit Thaï) du Domaine du Grand Roc. Nous étions en 2002 et depuis cet engouement pour cette race n’a fait que se développer. Les prédispositions naturelles pour la chasse de ce chien et la passion pour la bécasse de celui qui devint, pour quelques années, mon ami périgourdin m’incitèrent à donner à ce précieux auxiliaire les possibilités d’exercer sur le terrain ses qualités de chasseur.

Trois ans plus tard une petite Gordon (Tarock’s Plume) vint nous rejoindre après avoir quitté son Allemagne natale. Elle eut droit à des vacances studieuses dans le Sud-Ouest Français où elle développa son nez, apprit à bien arrêter, à être sage à l’envol et à rapporter. Bref, que du bonheur !  Et, l’an dernier, après de mures réflexions la décision fut prise de tenter l’aventure d’une portée avec Plume. Que de recherches pour trouver l’étalon, que de travail pour mener à bien cette portée. Mais le résultat est là et, cerise sur le gâteau, nous avons conservé des contacts avec une majorité des propriétaires.

Quelques expositions plus tard nous commençons à obtenir des résultats et la petite dernière de la portée porte bien son nom ; Hope pourra assurer fièrement la lignée des « Of Lady Woodcock ». Elle se comporte bien en exposition et, comme sa mère, elle semble douée pour la chasse. La devise adoptée par la maison : « faire du beau et du bon ».
La seconde portée de Plume devrait voir le jour (si dame nature et Plume s’entendent) vers Pâques 2010. Un autre challenge commencera alors en espérant que cette seconde lignée de Lady Woodcock sera aussi réussie que la première...

Le Périgord vert me vit, moi et mon périgourdin ami, six années durant, explorer les coupes de châtaigniers, les genêts, les ronciers, les vallons boisés, les bordures humides à la recherche de la mordorée. Et puis un jour, la passion débordante de mon Setter pour dame bécasse me donna l’envie de passer mon permis.

L’étude vint donc occuper mes soirées et les week-ends les bancs de la fac… Et le précieux parchemin en poche ce furent de nouvelles aventures. Un pur bonheur que de voir travailler nos Noir & Feu, ces longues quêtes, cette attention de tous les instants et cette poussée d’adrénaline qui vous prend lorsque, subitement le bruit de la campane (ou du grelot ou de la sonnaille) s’éteint… il faut alors retrouver le chien qui s’est mis à l’arrêt. Une fois retrouvé, se placer face à lui et le faire couler… ensuite, avec de la chance, tirer le bel oiseau (le « fla-fla-fla caractéristique à l’envol) qui sera la récompense au travail du chien. Surtout ne pas tirer sur une bécasse qui serait partie dans les pattes de votre auxiliaire, il ne comprendrait pas puisqu’il n’aurait pas effectué son travail correctement. Bécasse non arrêtée signifie pour le couple chien-chasseur, bécasse non-tirée.  L’éthique du « vrai » bécassier c’est de respecter la scolopax rusticola, ainsi que le travail de son (ou de « ses ») Gordon…

Depuis la saison dernière et quelques différences de point de vue sur la façon dont mon ami périgourdin mène son élevage, je chasse seul, avec mes 3 Gordon et ai troqué les territoires de chasse périgourdin pour ceux du limousin. En Belgique il est vraiment trop difficile de pouvoir chasser la mordorée, les « conflits » avec les chasseurs de gros, les territoires privés, tout cela ne permet pas à ce fabuleux  « arrêteur » de pouvoir exprimer sa passion pour la reine des bois.

Photographies

Les photos suivantes proviennent de l’élevage-amateur producteur des « Of Lady Woodcock »

 Une jeune Gordon : Hope of Lady Woodcock Terry (dit Thaï) du Domaine du Grand Roc
   

Philippe Materne


Copyright ©2007 Solitaire ardennais ASBL | webmaster@solitaireardennais.be