Se connecter
 Small text   Normal text   Large Text     Contact   Carte du site   
Accueil Image home
  Solitaire Ardennais > ArticlesChiens
 

Documents disponibles

Aucun document attaché à cet article

 
The working cocker... Who is he ?

Date : 15/07/2013

Pratiquement inconnu en Belgique, le Working cocker est un chien de chasse très populaire en Irlande comme en Angleterre, pays où, comme tout le monde le sait, la chasse et le chien de chasse sont une institution, voir un mode de vie.

Le working cocker est un broussailleur

Le working cocker est un spaniel, un broussailleur au même titre que le Springer spaniel. D’une résistance étonnante, son activité est constante, énergique, explorant les terrains épais ; ronces, tas de branches, herbes denses…

Sa quête est croisée, chassant sous le fusil à une distance de 30m. Son allure est active, rapide.  La qualité de son odorat lui permet d’être d’une grande efficacité sur le terrain.

Dans sa quête, le cocker va se différencier du springer : Le springer aura un galop plus coulé, plus rasant par rapport au sol. Le cocker court sur une ligne puis, sur une émanation, change brutalement de direction

Ce petit chien au grand cœur n’aura de cesse de vous faire plaisir, le rapport sera pour lui une façon de vous plaire et non une contrainte. En Angleterre, il peut-être utilisé comme retriever, c'est-à-dire en travaillant derrière le fusil, pour lui rapporter le gibier tombé, que ce soit à l’eau ou sur terre.

Vous allez me dire que sa taille est un handicap lors du rapport d’un gibier, d’un canard, d’un faisan, cela pourrait l’être, si notre cocker n’avait par cette détermination. Je crois d’ailleurs, que lors de la sélection des parents d’une future portée, il faut veiller à conserver ses 2 qualités primordiales : le « will to please » c’est-à-dire ce besoin de vous faire plaisir et la détermination.

Son origine

Il semble que son origine soit très ancienne car il est possible de retrouver la description de ce chien datant du Moyen-âge. Mais c’est surtout à la fin du 19ème siècle que l’on voit apparaître les premières descriptions de ce chien comme une race à part entière.

Le nom cocker est dérivé du mot « woodcock » (bécasse) car il a été sélectionné pour cette chasse ainsi que pour la chasse au lapin.

Notre cocker, car c’est bien de lui qu’il s’agit, a été créer pour la chasse, les premières expositions étaient organisées par les chasseurs eux-mêmes afin de plébisciter le plus beau des meilleurs chiens de chasse.  Ce n’est que plus tard que ce chien est devenu un chien de « show » à part entière avec le model que nous lui connaissons. Sélectionné sur base d’un standard comme premier critère, le plus part de ces magnifiques chiens, ont perdu leur aptitudes naturelles comme chien de travail.Il semble qu’il n’y ai pas plus de 10% des cockers produits qui se trouvent encore sur le terrain.

Son modèle

Comme pour d’autres races d’origine anglaise tel que le labrador, le golden retriever , le springer spaniel, il excite donc 2 orientations distinctes d’élevages : Le chien de show et le chien de travail, de chasse.
Le modèle du working cocker ou cocker de travail est différent du model du chien de show :
Le working cocker a une densité et une longueur de poils beaucoup moins importante, ses oreilles sont plus courtes souvent plus hautes, le crâne plus large, ce qui lui permet des travailler plus librement dans les ronces et d’être d’un entretien beaucoup plus aisé. Ses pieds sont ronds, les pattes solides, sa musculature puissante.
Les couleurs sont multiples : noir, chocolat, noir et feu, noir et blanc, rouanné…

Le working cocker et la famille

Le cocker de travail est foncièrement gentil et sociable. Joueur, toujours de bonne humeur, énergique et actif, il aime la vie de famille et partager les jeux des enfants.
Ayant des springers et des cockers à la maison, je dirais que le springer va choisir un maître, une personne « privilégiée » alors que le cocker est le chien de toute la famille.

Le cocker est pour moi, un merveilleux compagnon à la bonne humeur contagieuse. Le working cocker a peut-être le défaut de sa qualité : sa grande énergie. Il a besoin d’activités pour sa forme physique tout autant que son morale (et le vôtre..).

Santé

La sélection de ce chien au niveau de l’élevage lui a permis de, jusqu’à présent, ne pas être porteur de tares héréditaires précises (Dysplasie de la hanche, tares oculaires..) Sans doute, sa sélection basée sur le travail lui a évité ces soucis. De fait, comment travailler avec un chien qui ne voit pas ou qui souffre des hanches…
Après une sélection basée sur les qualités naturelles de ce chien comme chien de chasse, il me semble qu’un contrôle systématique des hanches et des yeux des futurs parents soit une bonne mesure pour conserver un élevage de qualité.

En résumé, je dirai que le working cocker est un petit chien qui a tout d’un grand !

Nathalie Couneson
« Of Glharama »
0497/03 54 22

Crédit photographique : C.Delecluse

Le Solitaire Ardennais


Copyright ©2007 Solitaire ardennais ASBL | webmaster@solitaireardennais.be