Se connecter
 Small text   Normal text   Large Text     Contact   Carte du site   
Accueil Image home
  Solitaire Ardennais > ArticlesDivers
 

Documents disponibles

Aucun document attaché à cet article

 
Hérisson au jardin

Date : 14/04/2009

Animal sauvage mais familier que l'on rencontre trop souvent écrasé au bord de la route; il est protégé depuis 1979 par la convention Européenne de Berne.  De plus, figurant à l'Annexe III de la Loi sur la conservation de la nature du 12 juillet 1973, il est également protégé en Wallonie.

C'est un solitaire aux moeurs crépusculaires et nocturnes. Il possède environ 6000 piquants qui poussent et tombent en permanence, mesure de 22 à 27 cm de long pour une hauteur de 15 cm.  Adulte il pèse entre 800 et 1200g, certains pouvant aller jusqu'à 2 kg.  Il a une queue de 2 à 3 cm et sa mâchoire compte 36 dents. Sa durée de vie varie de 7 à 10 ans, mais la plupart ne survivent que 3 à 4ans.

C'est un omnivore opportuniste qui mange vers de terre, araignées, limaces, jeunes rongeurs, baies, racines, champignons,...  Il chasse bruyamment, il grogne, fait des ronflements et parcourt son lieu de chasse en zigzaguant.  Il consomme ainsi chaque jour environ 70 g de nourriture.

Le rut à lieu d'avril à septembre (surtout mai-juin), la gestation dure 35 jours.  La femelle peut avoir 2 portées l'année (une seconde si la première échoue) qui compte de 3 à 7 petits. Elle met bas dans un nid fait d'herbes et de brindilles; les petits naissent aveugle avec des piquants blanc et mous couverts d'une peau oedemateuse pour ne pas blesser la mère pendant la mise bas. Ils seront remplacés par des piquants brun après environ 15 jours. C'est à cette période qu'ils ouvrent les yeux et qu'apparaissent leurs dents de lait. Elles seront remplacées par la dentition définitive à l'âge de 4 mois. A partir de leur troisième semaine de vie, ils commencent à chercher des proies, mais ils ne seront sevrés qu'à 40 jours, ¾ des petits meurent durant leur première année.  Ils peuvent à leur tour se reproduire l'année suivante.

Au début de la saison froide, il se retirera dans son abri, de 35° habituellement sa température va progressivement diminuer jusqu'à 5°, pour s'adapter aux fluctuations climatiques. Ainsi commence son hibernation.  Durant l'hiver, il se réveillera plusieurs fois pour se dégourdir afin d'éviter l'acidose (acidification du sang, ici due au gaz carbonique) ; à chaque réveil, il perdra un peu de ses réserves. Il hiberne ainsi d'octobre à avril.

Son habitat d'origine était un milieu ouvert avec végétation basse ( prairie buissonneuse, lisière de bois) mais, de nos jours, on le trouve dans les champs, vergers, jardins et talus.  Son territoire peut aller jusqu'à 10 hectares, donc il ne faut pas essayer de le garder dans son jardin; mais si celui-ci est accueillant vous le verrez souvent.

L'hiver est la première cause de mortalité, en effet, pour pouvoir survivre il doit au moins peser 500 g à l'entrée de l'hiver, viennent ensuite les produits chimiques (herbicides, pesticides,...), les routes et enfin ses prédateurs naturels : le blaireau, le renard, la martre et le hibou grand duc.

Il est très utile au jardin, de par son régime alimentaire, il aide le jardinier à se débarrasser de beaucoup d'ennemis des fleurs et légumes sans l'aide de pesticides. Si vous voulez accueillir cet animal sympathique au jardin, peu de choses sont nécessaires ; pour qu'il trouve votre jardin confortable, il suffit d'y avoir une haie, des buissons, un tas de compost, de bois, de feuilles, où il peut se réfugier en journée pour se protéger, en autre de la chaleur.

L'hiver, il trouvera un coin à l'abri du vent qu'il aménagera  avec des feuilles, des herbes, de la mousse peut-être sous quelques branchages que vous aurez négligemment oublié dans un coin. Une caisse (avec une ouverture) retournée sous un buisson et que vous aurez remplie de paille ou de foin peut lui faire un abri accueillant.

Si vous apercevez un hérisson en journée, il faut le mettre à l'abri au frais jusqu'au soir, car il est en danger. En effet, s'il a une blessure, les mouches peuvent venir pondre dans celle ci et alors il finit dévoré vivant par les asticots. S'il vous semble mal en point, vous pouvez toujours contacter un centre de revalidation qui le prendra en charge. Au jardin il faut bien sûr éviter d'utiliser un anti-limace classique, car ces produits sont très toxiques, pour lui comme pour les chats, chiens et jeunes enfants. Le hérisson s'empoisonne en mangeant des limaces intoxiquées (c'est d'ailleurs un problème à tous les niveaux de la chaîne alimentaire). Il existe maintenant des produits bio à base de ferramol (sulfate de fer). Ayant moi-même testé ce genre de produit, je peux vous dire qu'ils sont tout aussi efficaces.

En général la rosée du matin lui suffit pour se désaltérer, mais quand il fait très chaud donnez-lui un peu d'eau. A partir de septembre, vous pouvez l'aider à faire des réserves de graisse pour l'hiver en lui mettant à disposition des croquettes ou des boites de viande pour chat ou chien. Ne surtout pas lui donner du lait, qu'il adore, mais que son organisme ne digère pas bien et cela lui provoque de la diarrhée qui peut être mortelle.

En suivant moi-même ces quelques conseils, depuis environ 4 ans, de moitié juillet à début octobre, j'ai la chance d'observer, d'abord un et maintenant cinq de ces petits mammifères attachants qui reviennent d'année en année se refilant la bonne adresse !

Roxane


S'affilier au Solitaire Ardennais - cliquez pour les conditions
Copyright ©2007 Solitaire ardennais ASBL | webmaster@solitaireardennais.be