Se connecter
 Small text   Normal text   Large Text     Contact   Carte du site   
Accueil Image home
  Solitaire Ardennais > ArticlesDivers
 

Documents disponibles

Aucun document attaché à cet article

 
Que faire pour préserver les biotopes ? Une initiative à imiter…

Date : 03/11/2011

Lorsque l’on parle de préservation de la biodiversité et des biotopes (que l’on voudrait voir prioritairement restaurer par les - seuls - chasseurs !), chacun de nous a sous les yeux de multiples exemples de destructions inutiles, et tous ne sont pas le fait de l’agriculture. Parmi eux, le broyage des talus et bords de routes, et même de chemins de remembrement, à la fin de l’automne, sans que cela n’apporte rien à personne, outre que ce « Fauchage tardif » a un coût non négligeable pour les finances publiques…

Que peut-on y faire ?


Pourquoi pas, comme l’a fait ce lecteur de notre forum, en y joignant quelques photos assorties de commentaires, nous signalant au passage que les bords de routes représentent +/-20.000 ha,  adresser un courrier aux autorités communales pour tenter de les sensibiliser à la problématique et, qui sait, peut-être leur faire prendre conscience du rôle qu’elles pourraient jouer, tout en utilisant mieux les deniers publics, dans un sens plus favorable à l’Environnement ?

Voire, pour qui ne voudrait pas faire personnellement la démarche, suggérer au Conseil Cynégétique dont il est membre (particulièrement vrai pour les CC Petit gibier) de s’en charger…

Cette simple démarche n’est-elle pas à la portée de tout citoyen, chasseur ou non ?

 

Eviter la destruction inutile des biotopes ne nécessiterait pas de devoir ensuite se casser la tête pour les restaurer (CQFD) !

 

Modèle de lettre

« Monsieur le Bourgmestre
Lorsque certains événements retombent toujours à date fixe, on appelle cela un anniversaire.
Certains anniversaires sont toujours gais, d'autres sont toujours tristes.
Le broyage systématique des bords de routes est un anniversaire triste, parce que l'on détruit une partie de la biodiversité sans y réfléchir : on fait propre!!

Depuis des années, j'essaie d'expliquer qu'un tel broyage total à cette époque de l'automne est une hérésie environnementale.
On prive la petite faune des plaines de nourriture et d'abri, on détruit des supports végétaux nécessaires au cycle des insectes.
Mais aussi, on facilite la destruction des dessus des talus, les charrues ne seront pas gênées  par la végétation et le labour descendra jusqu'au pied du talus ou dans le fossé.

De plus, une végétation haute en crête de talus en période hivernale freinera la neige et diminuera la formation des congères.
2010 fut un bel exemple à ce sujet et le déneigement des chemins de la commune fut un gros budget difficilement prévisible.

Il est nécessaire de faucher les bords de routes là où la sécurité routière le nécessite, mais il est inutile et peu opportun de tout broyer.
Il serait utile d'utiliser une partie du budget destiné au broyage à un reprofilage des fossés communaux.
Ce serait avec grand plaisir que je vous fournirais toutes les documentations éditées par la Région wallonne à ce sujet.

Restant à votre disposition pour tout renseignement complémentaire, recevez, Monsieur le Bourgmestre, mes salutations les plus distinguées.

S/

Les photos jointes

  • 4660 : le broyeur a détruit plus d'un mètre de végétation haute qui se trouvait sur la parcelle agricole.
  • 4659 : il y avait un superbe massif de ronces dans lequel certains oiseaux nichaient, mais aussi sur lequel on trouvait de délicieuses mûres ! Et en plus en zone Natura 2000…
  • 4665 : le broyeur a été trop bas, le sol est à nu et la végétation qui sert d'abri à la faune est totalement anéantie !
  • 4656 : le bon exemple, on a fauché le strict minimum et la végétation haute freinera la neige !

 

 4660  4659
 4665  4656

Le Solitaire Ardennais


S'affilier au Solitaire Ardennais - cliquez pour les conditions
Copyright ©2007 Solitaire ardennais ASBL | webmaster@solitaireardennais.be