Se connecter
 Small text   Normal text   Large Text     Contact   Carte du site   
Accueil Image home
  Solitaire Ardennais > ArticlesDivers
 

Documents disponibles

Aucun document attaché à cet article

 
Les gardes

Date : 22/01/2008

Depuis longtemps, je m’interroge sur ce qui pourrait intéresser les gardes.
Dans les revues traitant de la chasse, ils paraissent quasi transparents.
Parfois on les évoque, en passant.
Les chasseurs, semblent vénérer les plus anciens.
On les décore, on les flatte.

J’en arrive à me demander si, en fait, les gardes attendent quelque chose.
Je crois plutôt que les gardes ont déjà tout ce qu’ils veulent.
Quand ils le décident, ils font ce qui leur chante.
Le garde à son bois dans la peau, il le connaît comme sa poche.
Mieux même il le sent vivre, il le devine.
Quand il veut voir ça ou ça, il va là ou là.
Il agit en silence, dans l’ombre.
Pataud à table ou au bureau, il devient artiste dès qu’il chausse ses bottes.

Les chasseurs parlent de chasse, les gardes, eux la vivent.
Les soi-disant chasseurs sont en fait des gestionnaires qui pensent que chasser c’est gérer.
Le chasseur pense à ses sous, aux  droits qu’il estime mériter.
Il s’invente des règles absurdes pour tenter de pérenniser son activité.
Ou alors, pour se persuader qu’il détient une importance, qu’il n’a pas en fait.
Qu’il n’aura même jamais, je crois.

Le garde lui vit sa passion 365 jours par an, 24 heures sur 24.
Les considérations mercantiles des chasseurs lui échappent.
Dans le fond de lui-même, il s’en fout, je crois.
Il voit le bien de son bois, et il se sait  assis à droite du Bon Dieu.
Il est le premier et le dernier sur le terrain.

Je connais un garde qui l’est devenu par amour de la chasse, croyait-il.
Presque novice au départ, il a pompé toutes les infos qu’il a pu recueillir.
Il sert toujours ses commettants par plaisir, ils sont devenus ses amis.
Pourtant leurs lien se distendent, car notre garde, lui, s’est tourné vers les autres, il continue à évoluer, à progresser, à s’adapter.

Il devient bon, il suscite l’intérêt d’autre chasseurs, d’autres propriétaires.
Qui se sont  adjoins ses services.
Notre petit garde, en arrive à nager dans le bonheur.
Il gère sans bruit, une multitude de petites choses, en silence.
L’apparente satisfaction de ses commettants pourtant irascibles, est pour lui la preuve qu’il ne se plante pas. Qu’il va dans le bon sens.

Aider les gardes ? Perte de temps, car ce sont les chasseurs qui vont mal.
La seule aide, dont je pense qu’ils ont besoin, c’est un appui solide, discret efficace et fiable. Dans le dos.
Notre petit garde lui, il l’a trouvé.
Et pour mériter la confiance de ses appuis, à c’t heure, il donnerait sa chemise.

Yvan Biname


S'affilier au Solitaire Ardennais - cliquez pour les conditions
Copyright ©2007 Solitaire ardennais ASBL | webmaster@solitaireardennais.be