Se connecter
 Small text   Normal text   Large Text     Contact   Carte du site   
Accueil Image home
  Solitaire Ardennais > ArticlesDivers
 

Documents disponibles

Aucun document attaché à cet article

 
L’eau, source de vie

Date : 23/09/2008

Outre la raréfaction des ressources pétrolières, les sources d'énergie de substitution, la faim dans le monde, la maîtrise de la pollution, le réchauffement climatique qui divise les experts, l'utilisation raisonnée et raisonnable de l'eau, dont les réserves sont, elles aussi, loin d'être inépuisables, d'autant que diverses pollutions les menacent, est sans conteste l'un des défis majeurs auxquels on devra faire face au 21ème siècle.  C'est pourquoi nous avons cru intéressant de solliciter l'autorisation de reproduire ce texte afin de le livrer à la réflexion de nos lecteurs.

Origine de l'eau terrestre

L'univers est né il y a environ 15 milliards d'années du fameux "Big Bang".  Notre planète Terre est aujourd'hui âgée de 4,6 milliards d'années. Sphère chaude après sa formation, la Terre a libéré des gaz dont la vapeur d'eau. Cette vapeur d'eau en se condensant a formé l'hydrosphère et a provoqué des pluies diluviennes qui ont ruissellé pendant des millions d'années. Peu à peu, l'eau a recouvert les 3/4 de la surface du globe terrestre. Cela représente plus ou moins un volume de 1,4 milliard de km3. Voilà pourquoi on qualifie la Terre de "planète bleue".

L'eau a conditionné l'apparition de la vie, il y a environ 3 milliards d'années. Les premiers êtres vivants, êtres unicellulaires, se sont développés dans les océans. Pendant des millions d'années, ces êtres se sont multipliés et transformés pour devenir petit à petit poissons, reptiles, oiseaux, mammifères...Et lorsque notre corps s'est formé dans le ventre de notre mère, il baignait dans l'eau ! L'eau, c'est la vie !

Eau dans le monde

Près de 97% de l'eau planétaire se trouve dans les mers et les océans. Cette eau est trop salée pour pouvoir être consommée.  En effet, l'homme ne boit et n'utilise que de l'eau douce, càd non salée. L'eau douce, c'est l'eau des glaciers et des banquises. Une eau malheureusement inutilisable à l'état naturel parce que gelée. C'est aussi l'eau des fleuves, des rivières, des lacs et des nappes souterraines. C'est cette eau que l'homme utilise pour boire et s'alimenter. Mais sa quantité disponible ne représente qu'un millionième de l'eau sur Terre. Un peu plus des trois-quarts de la réserve d'eau douce de la planète est retenue dans les glaces des régions polaires. Reste donc un tout petit quart avec lequel l'humanité doit satisfaire tous ses besoins en eau...

L'eau de la planète se répartit approximativement de la manière suivante :

  • eau salée : 97,2 %
  • eaux souterraines : 0,63 %
  • glaces polaires: 2,15 %
  • eaux de surface (lacs, fleuves, rivières) : 0,02 %
  • eau atmosphérique : 0,001 %

Répartition de l'eau sur terre (volumes en km3)

  • Mers et océans     1.350.000.000
  • Glaciers    28.000.000
  • Nappes souterraines    8.000.000
  • Lacs    224.000
  • Eau du sol    62.000
  • Eau dans l'air    13.000
  • Cours d'eau    1.000

Une répartition inégale des ressources

La quantité totale d'eau est exactement la même qu'au jour de son apparition sur Terre. Mais cette richesse naturelle est répartie de manière très inégale dans le monde. Un homme sur cinq ne dispose pas de 20 litres d'eau par jour pour vivre normalement.

Tous les hommes ne sont pas égaux face à la pluie !

ll ne pleut pas autant dans tous les pays du monde. La répartition des précipitations se fait en fonction de la latitude du pays, du relief, de la proximité de l'océan, des vents et des saisons.  Remarquons par exemple qu'en Colombie, proche de l'Equateur, de l'océan et traversée par de hautes montagnes, il pleut jusqu'à 5 mètres d'eau par an ! En Belgique, il pleut environ 0,7 mètre d'eau par an.

Les pays riches en eau : une dizaine de pays se partage 60 % des ressources naturelles renouvelables d'eau douce du monde : le Brésil, la Russie, le Canada, l'Indonésie, les Etats-Unis, le Bangladesh, la Chine, l'Inde, le Vénézuela et la Colombie.  Les pays pauvres en eau: Koweït, Bahrein, Emirats Arabes Unis, Malte, Libye, Singapour, Jordanie, Israël, Chypre. Plus d'un milliard d'êtres humains n'ont toujours pas accès à l'eau potable !  La Banque mondiale estime à 80 pays, représentant 40 % de la population planétaire, le nombre de pays souffrant de pénurie d'eau et d'hygiène insatisfaisante. En plus d'avoir soif, ces pays, pour la plupart du Tiers Monde, voient leur développement économique entravé par ce problème puisque l'eau joue un rôle essentiel dans l'industrie et l'agriculture.

Dans certains pays, des femmes et des enfants doivent parcourir de très longues distances sous une chaleur torride et effectuer de gros efforts pour trouver de l'eau, de qualité parfois douteuse. Des femmes/enfants remplissent parfois des bidons et jerricanes de fortune qui ont contenu des hydrocarbures, pesticides qui contaminent l'eau et menace leur santé. De mauvaise qualité, l'eau peut causer de nombreuses maladies dont le typhus et le choléra ainsi que la mort. 

Les besoins en eau : un enjeu pour les décennies à venir

Au cours de ce siècle, l'eau, sujette à des menaces de pollution et affectée par de nombreux épisodes d'inondation et de sécheresse, risque de se raréfier. Les besoins en eau de l'humanité augmentant deux fois plus vite que la population mondiale, l'or bleu pourrait devenir un problème politique et économique majeur. Un phénomène qui menace non seulement le bien-être des populations, mais également la paix dans le monde.

En chiffres (source UNESCO) :

  • 1,1 milliard de personnes (soit environ 1/6 de la population mondiale) n'ont pas accès à l'eau
  • 2,4 milliards de personnes sont privées de systèmes d'assainissement de base
  • 450 millions de personnes dans 29 pays sont confrontées à des problèmes de pénurie d'eau (ce nombre pourrait s'élever à 2,5 milliards en 2050)
  • 15 000 personnes dont 6 000 enfants meurent chaque jour de maladies liées au manque d'eau potable (10 personnes par minute dont 4 enfants)    

Composition de l'eau 

L'eau est un des quatre éléments fondamentaux de l'Univers avec l'air, la terre et le feu. Banale en apparence, l'eau est en fait très singulière. Sa composition est demeurée inchangée au fil des millions d'années et la quantité disponible sur Terre est restée constante. C'est seulement à la fin du XVIIIe siècle et grâce aux travaux des célèbres chimistes H. Cavendish et A. de Lavoisier que l'on découvrit la nature réelle de l'eau, à savoir un corps composé, formé d'hydrogène et d'oxygène. L'eau est un corps dont l'unité de base est une molécule : la molécule d'eau. La molécule d'eau est formée d'un atome d'oxygène relié à deux atomes d'hydrogène. On la note H2O (H pour atome d'hydrogène et O pour atome d'oxygène).

Les 3 visages de l'eau

Incolore, inodore, insipide, l'eau est la seule substance qui se retrouve dans la nature sous ces trois états physiques : solide, liquide et gazeux.

  • Etat solide : si le thermomètre affiche une température inférieure à 0°C, l'eau peut se solidifier (glaciers, neige, glaçons).
  • Etat liquide : à une température comprise entre 0° et 100°C, l'eau se présente sous forme liquide (l'eau qui coule dans les mers, fleuves et canalisations ; la pluie…)
  • Etat gazeux: dans l'atmosphère ou quand on fait bouillir de l'eau à une température supérieure à 100°C, l'eau se présente sous forme gazeuse (vapeur d'eau)

Pour passer d'un état à un autre, l'eau doit abandonner ou emprunter d'énormes quantités d'énergie pour subir cette métamorphose. On parle :

  • d'évaporation quand l'eau passe de l'état liquide à l'état gazeux,
  • de solidification quand l'eau à l'état liquide se congèle pour donner de la glace,
  • de condensation quand elle passe de l'état gazeux à un état liquide. On dit que la vapeur d'eau se condense en altitude pour se transformer en nuage,
  • de sublimation quand l'eau passe de l'état solide à l'état gazeux,
  • de fusion quand l'eau passe de l'état solide à l'état liquide sous l'action de la chaleur.

Cycle naturel de l'eau - Un cycle sans fin !

L'eau poursuit un périple perpétuel entre le ciel et la terre, en plusieurs étapes.
1) l'évaporation
Sous l'effet de la chaleur du soleil, l'eau des océans et l'eau de surface (lacs, rivières, flaque...) se transforme en vapeur et s'élève vers le ciel.
2) la condensation
La vapeur d'eau se refroidit dans le ciel et devient goutte. Les gouttes ensemble forment alors un nuage.
3) La précipitation
Les gouttes d'eau contenues dans les nuages grossissent jusqu'au moment où elles deviennent trop lourdes et retombent sous forme de pluie, de grêle ou de flocon de neige (cela dépend de la température).
4) Le ruissellement ou l'infiltration
La pluie tombe du ciel, retombe sur le sol et nourrit la végétation.
Si le sol est imperméable, l'eau ruisselle, rejoint les lacs, rivières...et retourne dans la mer.
Si le sol est poreux, l'eau s'infiltre doucement jusqu'à ce qu'elle rencontre une roche perméable et alimente une nappe souterraine (ou aquifère). L'eau de la nappe ressort par des fissures du sol et forme une source. L'eau de source va alimenter les cours d'eau, les rivières... jusqu'à la mer.

Le cycle de l'eau est bouclé !

Le soleil est le moteur de l'ensemble du cycle. C'est l'énergie solaire qui entraîne les changements d'état de l'eau : la formation et la fonte des glaces ou encore l'évaporation et son élévation dans l'atmosphère.

Cycle de l'eau potable - Cycle domestique de l'eau, appelé aussi cycle anthropique de l'eau

C'est-à-dire la circulation de l'eau résultant de l'intervention humaine, depuis les points de captage jusqu'aux stations d'épuration avant un retour au milieu naturel. L'homme dévie l'eau de son milieu naturel pour ses propres besoins. Aujourd'hui, tourner un robinet et obtenir de l'eau est un geste banal.
Comment l'eau arrive-t-elle à la maison ? Quelles sont les utilisations de l'eau ? Comment l'eau quitte-t-elle la maison, où va-t-elle et comment est-elle épurée ?

De la source au robinet et de l'égout à la rivière, voici les différentes étapes du cycle de l'eau potable.

  • Le captage
  • La protection des ressources
  • Le traitement
  • Le transport
  • Le stockage
  • Le contrôle de qualité
  • La distribution
  • Les utilisations de l'eau
  • L'assainissement

Pollution de l'eau

La pollution de l'eau est une dégradation physique, chimique, biologique ou bactériologique de ses qualités naturelles, provoquée par l'Homme et ses activités. Elle perturbe les conditions de vie de la flore et de la faune aquatiques; elle compromet les utilisations de l'eau et l'équilibre du milieu aquatique.

Quelles sont les différentes pollutions de l'eau ?

La pollution aquatique a pour origines principales :

  • L'activité humaine : pollution domestique
  • Les industries : pollution industrielle
  • L'agriculture : pollution agricole

La pollution domestique

Provient des utilisations quotidiennes de l'eau à la maison : eaux des toilettes, eaux savonneuses rejetées avec les lessives, les bains ou la vaisselle, les produits versés dans les éviers...  A cela il faut ajouter les eaux usées rejetées (effluents) par les installations collectives, telles que les hôpitaux, les écoles, les commerces, les hôtels et restaurants, etc.

La pollution agricole

Les engrais et pesticides mal utilisés polluent les eaux souterraines (en s'infiltrant dans le sol avec l'eau de pluie et d'arrosage) et de surface (en ruisselant). L'emploi excessif d'engrais a fait sensiblement augmenter la quantité de nitrate dans les rivières et nappes phréatiques peu profondes.  Le nitrate est pourtant un élément naturel bénéfique intégré au cycle de l'azote et indispensable à la croissance des végétaux. Il est épandu sous forme organique (déjection animale : fumier, lisier) ou minérale (chimique). Un emploi excessif de nitrates déséquilibre ce processus : après l'épandage d'engrais azotés, l'eau de pluie, en s'infiltrant, entraîne dans sa course l'engrais que les plantes et les sols n'ont pu absorber. Cette charge azotée s'infiltre alors jusqu'aux réserves d'eau douce qu'elle pollue.  Il faut toutefois savoir qu'une concentration inférieure ou égale à 50 milligrammes de nitrate par litre d'eau est sans danger. Les sociétés de distribution d'eau veillent scrupuleusement à ne pas dépasser cette norme.

La pollution industrielle

Les rejets industriels sont caractérisés par leur très grande diversité, suivant l'utilisation qui est faite de l'eau au cours du processus industriel. Selon l'activité industrielle, on va donc retrouver des pollutions aussi diverses que :

  • des matières organiques et des graisses (abattoirs, industries agro-alimentaires...)
  • des hydrocarbures (industries pétrolières, transports)
  • des métaux (traitements de surface, métallurgie)
  • des acides, bases, produits chimiques divers (industries chimiques, tanneries...)
  • des eaux chaudes (circuits de refroidissement des centrales thermiques)
  • des matières radioactives (centrales nucléaires, traitement des déchets radioactifs)

Progressivement, des solutions sont mises en oeuvre afin de maîtriser le risque de pollution en zone de captation d'eau.

POLLUONS MOINS...quelques petits gestes faciles

les éviers, les cuvettes des WC et les égouts ne sont pas des poubelles ! Les cotons-tiges, tampons, hygiéniques, emballages plastiques, produits toxiques, peintures, white spirit, huile de friture, huiles de vidange ... polluent les eaux domestiques. Collectez vos déchets liquides dangereux dans des récipients et ramenez-les dans un parc à conteneurs.

Ne jetez pas vos médicaments dans l'évier ou les toilettes; apportez-les à votre pharmacien.

N'abusez pas de détergents (produits de vaisselle, lessive, javel wc...). Ces produits nettoient mais polluent aussi l'environnement. Limitez leur consommation ou utilisez de préférence des produits respectueux de l'environnement.

Eau et corps humain

Privé de nourriture, l'homme peut survivre environ 1 mois; par contre, il ne peut se priver d'eau plus de 3 ou 4 jours. Les besoins en eau du corps humain varient en fonction de l'âge, du poids, des efforts physiques, de la température, du stress...

Pourcentage d'eau dans notre corps :

  • Adulte : 60 %
  • Nourrisson : 75 %
  • Enfant (+/- 5 ans) : 70 %
  • Personne âgée : 55 %

Tout organisme vivant a besoin d'eau pour vivre car l'eau est une composante essentielle de son corps. L'eau facilite la circulation du sang, la respiration ; elle transporte les nutriments, les vitamines et minéraux nécessaires au fonctionnement des cellules. Elle assure l'élimination des déchets, le drainage des reins, des poumons, de la peau, de l'appareil digestif...

L'eau est ensuite éliminée à plusieurs niveaux : par les urines, la respiration, la transpiration. Nous éliminons environ 2,5 litres eau par jour :

  • Urines : +/- 1 litre par jour
  • Selles : +/- 0,1 litre par jour
  • Transpiration : de 0,5 à 1 litre par jour
  • Respiration : 0,5 litre

Une perte de plus de 15 % de notre eau peut entraîner la déshydratation et la mort. Boire de l'eau, c'est vital. Il est donc nécessaire de compenser ces pertes en buvant de l'eau régulièrement et en mangeant (car les aliments tels que les fruits, légumes, viandes, poissons... contiennent beaucoup d'eau).

Il est recommandé d'absorber 2,5 litres d'eau par jour : 1,5 litre sous forme de boissons et 1 litre par l'apport des aliments solides.

Bien s'hydrater !

Nos besoins en eau augmentent :

  • Quand il fait chaud et que nous transpirons beaucoup
  • Quand nous faisons du sport
  • Quand nous avons de la fièvre
  • Quand nous allons uriner

Il est important de bien s'hydrater avant le sport. Boire de l'eau, c'est le bon réflexe du sportif avant l'effort !

Astuce : boire 1 à 3 verres d'eau avant de pratiquer un sport. Eviter de boire dans le dernier 1/4 h avant l'effort physique. Prenez l'habitude de boire régulièrement même sans sensation de soif, surtout lorsqu'il fait chaud et durant un effort physique.

  • L'eau = 0 calorie et apport nutritionnel
  • L'eau est la boisson la plus désaltérante et la plus saine.
  • Buvez de l'eau pour garder la ligne : elle ne contient ni calorie ni sucre !
  • Les sodas, jus de fruits "reconstitués" sont des glucides qui poussent à l'obésité et contribuent à la carie dentaire.
  • Réservez les boissons sucrées pour les grandes occasions : anniversaires, fêtes...
  • !! Si l'eau ne fait pas grossir, n'abusez pas des sirops :  un grand verre d'eau avec du sirop = 4 morceaux de sucre !

Peut-on boire l'eau du robinet ?

L'eau du robinet, en Région wallonne, provient essentiellement des nappes souterraines. L'eau s'enrichit en sels minéraux et en oligo-éléments sur son parcours naturel (au contact du sol et des roches). Les teneurs varient selon leur origine. Ces minéraux (cuivre, zinc, fer, calcium, magnésium...) sont indispensables pour notre organisme. Le fluor contribue à la prévention des caries dentaires. Une eau riche en calcaire apporte un complément en calcium indispensable à la construction de notre squelette, en magnésium important pour l'équilibre nerveux.

Oui, mais l'eau du robinet a de temps en temps un goût de chlore !

Le chlore est utilisé, en faible quantité, dans le traitement de l'eau, dans un but essentiellement préventif, afin d'éviter la prolifération de bactéries dans les canalisations. Le goût de chlore est désagréable mais sans danger ! Il s'élimine en versant l'eau dans une carafe et en la laissant quelques heures au réfrigérateur. Le chlore est volatile, il s'évaporera.  Une rondelle de citron, d'orange ou une feuille de menthe dans la carafe agrémentera votre boisson.

Se laver les mains, mesure d'hygiène élémentaire !

Se laver les mains est un principe d'hygiène corporelle, c'est le meilleur moyen d'éviter la transmission de microbes.  Les mains sont le vecteur privilégié de maladies comme les troubles gastro-intestinaux, les rhumes, la grippe...

Quand faut-il se laver les mains ? 

  • Avant et après avoir mangé
  • Après être allé aux toilettes
  • Après avoir travaillé dans le jardin ou bricolé
  • Après avoir joué dehors, surtout après avoir joué dans la terre ou le sable

 

 
Article extrait du très intéressant site www.aquawal.be et édité avec l'aimable autorisation de Monsieur Sébastien Bourguignon, que " Le Solitaire Ardennais " asbl remercie très chaleureusement.

 

 

Vanessa


S'affilier au Solitaire Ardennais - cliquez pour les conditions
Copyright ©2007 Solitaire ardennais ASBL | webmaster@solitaireardennais.be